lundi 11 décembre 2017

213. Princesse Bari

Ma deux-cent-treizième lecture est un roman coréen de Sok-Yong Hwang : 
 Voici le synopsis : "Princesse Bari conte l’histoire d’une jeune fille, frêle et courageuse, qui fuit la Corée du Nord à la fin des années 1990, se réfugie un moment en Chine avant de traverser l’océan à fond de cale d’un cargo et de débarquer dans un Londres clandestin où se côtoient toutes les langues et religions. A Londres, Bari gagne sa vie comme masseuse, mais elle ne soigne pas seulement les corps, elle console aussi les âmes. Car Bari a hérité de sa grand-mère des dons de voyance qui lui permettent de voyager dans les rêves et de lire les cauchemars dont souffrent les autres. Ce roman habité par l’âme d’une jeune fille affrontant seule, avec confiance et obstination, de terribles épreuves, puise aux sources anciennes du chamanisme coréen : il transfigure une très ancienne légende où une princesse abandonnée va chercher à l’autre bout du monde l’eau de la vie qui permettra aux âmes des morts de connaître enfin l’apaisement."


J'ai beaucoup aimé la première partie, qui se déroule en Corée du Nord et en Chine, et raconte l'enfance de la narratrice. Elle raconte sa famille, le désespoir de ses parents de n'avoir que des filles, les dons chamaniques de sa grand-mère, mais aussi la famine qui s'installe dans un pays, le manque d'humanité d'un système administratif, elle nous laisse entrevoir l'inhumanité des prisons, l'exploitation des plus démunis ... mais elle évoque aussi les petits bonheurs de la vie, l'entraide, l'amour qui peut lier des êtres entre eux...
J'ai nettement moins apprécié la seconde partie qui concerne l'exil en Angleterre. Un exil qui n'a pas été choisi mais imposé et subi. Là, elle nous raconte la brutalité des passeurs, les viols, l'exploitation des émigrants par les trafiquants, la précarité des conditions de vie mais aussi l'amour, la maternité, le deuil, la haine ... Elle évoque toutes les misères du monde qui poussent les gens à l'exil, elle évoque les attentats, la guerre et l'attente d'un être aimé parti à l'autre bout du monde ...
J'ai bien aimé tous les passages où Bari flotte entre deux mondes, revoit les esprits de certains êtres qu'elle a aimés et qui la guident sur le chemin de sa vie, car Bari a les pouvoirs de chaman de sa grand-mère. 

Une lecture qui compte pour le challenge des 12 thèmes et la coupe des 4 maisons. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire