dimanche 2 avril 2017

38. Le caveau de famille

Ma trente-huitième lecture est un roman de katarina Mazetti : 

Voici la quatrième de couverture : 
"Elle c'est Désirée, la bibliothécaire, et lui c'est Benny, le paysan. Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils s'accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche…
          Comme le disait un critique littéraire suédois : "Le quotidien tue l'amour, la vie de famille l'enterre." C'est gai. Bienvenue dans le caveau de famille !"

J'ai longuement hésité avant de lire ce roman. Il faut dire que j'avais adoré le premier tome : "Le mec de la tombe d'à côté" et j'avais peur d'être déçue. Mais non, certes ce n'est pas le coup de foudre fulgurant du premier roman, mais j'ai retrouvé les personnages, je les ai vus évoluer et, comme dans le premier épisode, s'emmurer parfois dans l'incompréhension. Mais ce tome m'a plus touchée. peut-être parce que j'ai aussi une famille, parce que je partage une partie du ressenti de Désirée : l'exaspération face à un machisme latent qui fait que les hommes -et la société- attribuent naturellement certaines tâches aux femmes (la lessive, la cuisine, le ménage, l'éducation des enfants, les courses, le rapiéçage des vêtements, l'organisation de la garde des enfants ...) tout en trouvant cela si naturel que cela ne compte pas comme un travail pour eux mais comme un plaisir (qu'ils n'ont pourtant aucune envie de partager), mais aussi cette déception quand un homme vous promet une soirée romantique et qu'on se retrouve face à une soirée télé, etc ... Ce qui est bien dans ce livre, c'est qu'il nous donne aussi le point de vue du mari mais il faut reconnaître qu'il est parfois un monstre d'égocentrisme !

Bref un roman que je recommande à tous ceux et celles qui ont lu Le mec de la tombe d'à côté !

A lire face à un champ ou un pré plein de vaches !

PS : Cette lecture compte pour la coupe des 4 maisons et  le challenges des couvertures

Aucun commentaire:

Publier un commentaire